Knowledge is Music (et vice-versa) (1)

Il y a quelque mois de cela (debut 2006), j’étais tombé sur cet article du site hackdiary. L’auteur (Matt Biddulph) y décrit comment, à partir d’une liste de noms de personnalités politiques anglaises, en utilisant Wikipedia et les webservices Yahoo de recherche et d’extraction de termes, il arrive à créer des liens entre les personnalités de la liste initiale. Le mécanisme est le suivant :

  1. pour chaque nom dans la liste, il fait une recherche via le webservice Yahoo. Cela donne une liste de page web de résultat
  2. parmi cette liste, il prend le premier des résultats venant de Wikipedia
  3. il appelle ensuite le webservice Yahoo d’extraction de termes sur cette page de wikipedia. Ce webservice renvoie une liste de mots ou d’expressions (dont des noms de personnalités) contenus dans la page.
  4. parmi cette liste de mots, il prend les noms de personnalités présents dans la liste initiale
  5. cela dessine ainsi un graphe des relations entre ces personnalités politiques :Graphe des personnalités politiques anglaises(par exemple, si on parle de Margaret Thatcher sur la page wikipedia de Tony Blair, alors il y a un lien, un « pointeur », de Blair vers Thatcher).

A l’époque, cet article avait été pour moi le premier exemple concret des possibilités offertes par les combinaisons de webservices, ce qu’on appelle aujourd’hui un « mashup ».

L’autre intérêt de cette expérience est de montrer comment il est possible de « créer du lien » de façon automatique. Le lien contextualise l’information, même s’il n’est pas sémantisé (mais c’est encore mieux quand il l’est); et c’est cette contextualisation qui, au-delà des simples informations ou attributs des personnalités en question, se rapproche le plus de ce qu’on pourrait appeler connaissance. C’est la même chose pour le web : ce qui a fait tout l’intérêt et la puissance du web, ce ne sont pas les pages, ce sont les liens entre les pages.

Je me propose donc de réitérer l’expérience dans cette série de post « Knowledge is Music (et vice-versa) », dans un autre domaine, celui de la musique, à une toute autre échelle, et avec d’autres outils… et autant utiliser ceux de Mondeca !

Un commentaire pour Knowledge is Music (et vice-versa) (1)

  1. […] [le post précédent explique d’où vient l’idée originale de cette expérience.] […]

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :