Une chose, plusieurs mots / Umberto Eco – « Le Signe »

Umberto Eco – auteur du Nom de la Rose et spécialiste de sémiotique – a écrit il y a déjà quelques dizaines d’années un essai intitulé « Le Signe » (ISBN-10 : 2253060941, ISBN-13 : 978-2253060949), dont je ne saurais que trop recommander la lecture à tous ceux qui voudraient se lancer dans des réflexions sur la modélisation d’ontologies, l’identification de concepts ou la gestion de thésaurus/vocabulaire. En effet, si l’on considère une ontologie comme un « contrat social » entre plusieurs acteurs (un langage, en somme !), et non pas comme une tentative de description exhaustive et objective du monde en soi, alors on se heurte aux problématiques du langage, du signe, du couple signifiant/signifié… bref, de la sémiotique.

J’en recopie ci-dessous un petit extrait [1] intéressant à plusieurs points de vue :

  • d’abord, il montre qu’un même concept peut être désigné par plusieurs signes; Une chose, plusieurs mots.
  • ensuite, il explique comment la question de l’identité de ce qui est désigné par les signes n’est pas résolue « en étudiant leur contenu, mais par la manière dont [ils] s’opposent aux autres éléments du système ». L’identité de ce à quoi on se réfère n’est donc pas donnée de façon absolue, mais bien de façon relative par rapport aux autres termes d’une langue.
  • il montre également qu’un code (une langue ou une ontologie), est une vision arbitraire du monde, et que deux codes distincts peuvent structurer différemment les mêmes concepts. D’où l’idée qu’un signifié n’est pas « une entité ontologique », mais un « phénomène culturel »…

<extrait>

Dans le cadre d’un code, un mot voit son signifié délimité dans la mesure où il n’y a pas un autre mot qui soit chargé d’un signifié voisin mais distinct. En français, /neige/ se charge de divers signifiés (neige immaculée, neige molle, neige en train de tomber et neige formant une couche par terre, neige gelée et neige fondante) alors que chez certaines populations d’Esquimaux, ces différents sens sont assumés par des termes distincts. C’est donc le système, qui, instituant une structure relationnelle entre les termes, en différencie la valeur signifiante.

(…)

Dans le schéma qui suit, nous voyons que le mot français /arbre/ recouvre le même champ que le mot allemand /Baum/; le français /bois/ correspond tantôt à l’italien /legno/ (le bois comme matière) tantôt à /bosco/ (le bois comme ensemble d’arbres), tandis que /forêt/ sert à désigner un groupe d’arbres plus dense et plus étendu. D’un autre côté, l’allemand /Holz/ correspond à /legno/ mais non à /bosco/ : c’est /Wald/ qui assume le concept en même temps que celui est désigné par /forêt/.

tableau_plusieurs_mots_une_seule_chose.jpg

Un tableau de ce genre ne nous mets pas en face « d’idées », mais de valeurs émanant du système. Ces valeurs correspondent à ce que l’on peut nommer des concepts, mais ne naissent et ne peuvent être appréhendées que comme pures différences : elles ne se définissent pas par leur contenu, mais par la manière dont elles s’opposent aux autres éléments du système.

Ici encore, nous avons une série de choix différentiels que l’on peut décrire sur le mode binaire. Il n’est donc pas nécessaire de savoir ce qu’est le signifié (que l’on se place sur le plan physique ou ontologique) : il suffit de pouvoir affirmer que, dans un code donné, des signifiés donnés sont associés à des signifiants donnés. Que ces signifiés soient communément définis commes des « concepts » ou des « idées » n’a rien que de normal; et qu’on les atteigne à travers une sorte d’usage moyen est chose légitime. Mais dès le moment où la sémiotique établit l’existence d’un code, le signifié cesse d’être une entité psychique, ontologique ou sociologique : c’est un phénomène culturel, descriptible grâce à un système de relations que le code nous montre comme reçues par un groupe donné à un moment donné.

</extrait>

[1] : Un autre extrait du livre est disponible ici

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :