Un moteur de transformation RDF basé sur SPARQL

juin 26, 2007

Le Web Sémantique permettra aux applications de communiquer entre elles plus facilement et plus efficacement, en limitant les formats d’échanges, en explicitant la sémantique des informations, en les rendant publiques, réutilisables, etc.

Mais soyons honnêtes, d’un point de vue pragmatique, nous n’y sommes pas encore (et ce n’est pas faute d’évangélisation de notre part !) même si on sent les choses bouger; l’échange de données entre les applications est toujours limité par :

  • la syntaxe des fichiers : le plus souvent du XML, mais combien de fois avons-nous encore à traiter des fichiers textes, des feuilles excel, des dump de base de données ?
  • leur grammaire : quand les fichiers sont en XML, combien n’ont pas de DTD explicite ? et même lorsqu’elle l’est, il existe de toutes façons autant de formats propriétaires qu’il y a de propriétaires… RDF est là pour remédier à ce problème (encore que le problème de sa sérialisation reste entier), et commence à gagner en visibilité;
  • leur sémantique : même en étant optimiste et en supposant que deux applications A et B du même domaine sachent respectivement exporter et importer du RDF, quelle est ma chance qu’elles s’appuient sur la même ontologie ? quand bien même elle partagerait la même ontologie, quelle est mon pourcentage de chance qu’elles l’implémentent de la même façon et avec le même degré de complétude ?

Lire la suite »