How-to install a Sesame RDF server – Comment installer un serveur RDF Sesame

Il n’y a pas d’artisans sans outils. Dans les nouvelles professions du web sémantique, les repository RDF vont s’imposer comme des fondations incontournables, comme les outils de base des artisans de la pyramide sémantique; peut-être un jour, à propos de ces artisans, parlera-t-on de « semantic manager », ou de « semantic architect »… Bref, ces bases RDF commencent à annoncer de bonnes performances pour des volumes conséquents, on parle en ce moment du milliard de triplets, c’est d’ailleurs le sujet du prochain « semantic web challenge » (voir aussi ici). Cela reste toutefois bien en deçà des bases relationnelles classiques, où les volumes de données peuvent se compter en tera-octets, d’autant que, pour garantir des performances optimales sur des requêtes complexes et de l’inférence, les bases RDF sont en général entièrement montées en mémoire…

Mais tout le monde n’a pas besoin d’un bulldozer qui gère un milliard de triplets RDF, et pour commencer à se faire la main sur ces outils, je vous propose de vous équiper d’un simple marteau et d’un tournevis, en installant le serveur RDF Sesame. Cette installation vous donnera accès à :

  • un serveur RDF, distant, donc partageable;
  • de l’inférence RDFS; l’inférence RDFS est décrite formellement ici. Entre autres choses, ces règles nous disent que si A est sous-classe de B et B est sous-classe de C, alors A est sous-classe de C, et que si A est instance de B et B est sous-classe de C, alors A est instance de C.
  • un endpoint SPARQL;
  • l’interface d’administration pour importer/exporter le RDF du serveur;
  1. Téléchargez Sesame depuis http://www.openrdf.org/download.jsp, en vous assurant de prendre la version 2 (2.0rc2 au jour d’aujourd’hui), et de choisir le « SDK » (development kit).
  2. Téléchargez JBoss depuis http://labs.jboss.com/jbossas/downloads/, en prenant par exemple la version 4.2.0. Sesame fonctionne également sous Tomcat.
  3. Dézippez JBoss et Sesame dans les répertoires de votre choix.
  4. Copiez les fichiers de Sesame <sesame>\war\openrdf-sesame.war et \war\openrdf-workbench.war dans le répertoire de jboss <jboss>\server\default\deploy
  5. Lancez JBoss en lancant <jboss>\bin\run.bat. Apres une minute ou deux, une fois Jboss lancé, vérifiez que vous pouvez accéder à l’interface d’administration de Sesame depuis un browser à http://localhost:8080/openrdf-workbench
  6. Maintenant, il s’agit de configurer Sesame avec quelques paramètres : il faut créer un repository en mémoire (pour de bonnes performances) et sauvegardé sur le disque (pour ne pas perdre les données à l’arrêt du serveur). Pour cela, utilisez la console sesame en lançant <sesame>\bin\start-console.bat.
  7. Dans la console, tapez les commandes suivantes :
    • connect http://localhost:8080/openrdf-sesame. (n’oubliez pas le point à la fin de cette commande, comme à la fin des suivantes)
    • open SYSTEM.
    • create memory-rdfs-dt. Pour les paramètres, spécifiez :
      • Repository ID : TEST
      • Repository title : TEST with RDFS inferencing
      • Persist : true (on veut que le repository soit enregistré sur le disque)
      • Sync delay : 10000 (le repository est synchronisé avec le disque toutes les 10 secondes).

    (plus de documentation sur la syntaxe de la console Sesame à http://www.openrdf.org/doc/sesame2/users/ch07.html

  8. Voilà, le repository est créé. Retournez maintenant à http://localhost:8080/openrdf-workbench. Sélectionnez le serveur Sesame http://localhost:8080/openrdf-sesame (valeur par défaut). Puis cliquez sur le repository « TEST » fraichement créé. S’il ne s’affiche pas, fermez et rouvrez votre navigateur.
  9. Voilà, ensuite, vous pouvez charger des fichiers RDF dans le repository en cliquant sur « Modify » dans le menu de gauche, puis par exemple « upload from URL ». Que charger ? hé bien, Swoogle, le moteur de recherche sur les documents RDF et OWL, pourra vous aider à trouver des fichiers RDF accessibles. Ou bien, le thesaurus du GEMET (GEneral Multilingual Environmental Thesaurus), libre de droits et en SKOS, peut être un bon exemple : il faut charger les URL http://www.eionet.europa.eu/gemet/gemet-skoscore.rdf et http://www.eionet.europa.eu/gemet/gemet-definitions.rdf?langcode=en; précisez une « base URI » : http://www.eionet.europa.eu/gemet.
  10. Ensuite vous pourrez explorer votre repository Sesame, soit en cliquant sur « Explore » dans le menu de gauche, soit en cliquant sur « Query » pour faire du SPARQL.

Voilà, un bon outil dans la boite du « semantic architect » !

____________________________________________

  • Pour des informations sur Uniprot, (base universelle des protéines), disponible en RDF, et autre référence en terme de volume, voir http://beta.uniprot.org/

3 commentaires pour How-to install a Sesame RDF server – Comment installer un serveur RDF Sesame

  1. Merci Thomas pour ce précieux How-to.

    Et, alors, à quand un triple store interrogeable avec SPARQL dans ITM ?😉

  2. […] The best information on the topic can be found at the source here […]

  3. […] How-to install a Sesame RDF server [An english translation of the previous french article] […]

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :